Kastell Liorzh. Gwennyn en invité vedette

Robin, Antonin et Johann, étudiants en BTS du lycée de l’Aulne présentent leur création à Gwennyn, en compagnie de quelques responsables et des enfants de l’école Diwan de Châteaulin.

 L’école Diwan proposait, dimanche, Kastell Liorzh, une fête dédiée aux jardins. Et si le public a un peu boudé la manifestation, les animations proposées et la présence de la chanteuse bretonne Gwennyn ont ravi ceux qui s’étaient déplacés.

L’école Diwan Châteaulin organisait Kastell Liorzh, un événement dédié aux jardins, dimanche, à Coatigrac’h. « La grande nouveauté par rapport à l’édition de l’an dernier est que nous proposions au public de nombreuses activités et démonstrations, dont une création en aménagement paysager avec Robin, Antonin et Johann, étudiants en BTS du lycée de l’Aulne et un parcours de découverte autour des cinq sens, dont un à effectuer pieds nus et un autre olfactif », précise Morgane Viezzer, pour le comité de soutien. Une bonne vingtaine d’exposants, pépiniéristes et horticulteurs locaux avec des fleurs mais également des producteurs de plants de légumes potagers, de plantes aromatiques et médicinales s’y sont retrouvés.

Boudé par le public

Côté gastronomie, des produits de qualité étaient proposés. À noter également les stands mettant en avant l’artisanat et le savoir-faire. « Les animations destinées aux petits, comme le stand de maquillage et les tours à poney ont rapidement trouvé leur public, souligne Morgane Viezzer. Mais nous sommes un peu déçus car la fréquentation n’a pas été conforme à nos espérances. Le public n’était pas au rendez-vous ».

 Le stand de l’école Diwan proposait, pour sa part, des livres jeunesse en breton et accueillait YannBer Kemener, dans l’après-midi, pour une séance dédicaces. Enfin, l’arrivée de Gwennyn, en début d’après-midi, a ravi les fans de la chanteuse originaire de Rennes, fille de l’auteur de bandes dessinées Malo Louarn et d’une mère bretonnante, inscrite parmi les premiers élèves de l’école Diwan, de Rennes, en 1978. Son oncle, Tangi Louarn, est d’ailleurs le cofondateur de l’école Diwan.

Une artiste reconnue

À 13 ans, lorsque sa mère, Françoise, décide de reprendre la ferme de ses parents, elle part habiter Argol, en presqu’île de Crozon. Lycéenne à Châteaulin, Gwennyn continue de chanter et meuble son adolescence d’une longue suite de concerts et de concours avant de devenir chanteuse. Dans sa discographie, « Kan an Tevenn », en 2011, qui remporte le grand prix du Télégramme et qui a contribué à la renommée de l’artiste. À ses admirateurs, elle a précisé : « Je ne chante pas cet après-midi, mais j’ai apporté quelques CD dont le produit de la vente ira dans les caisses de Diwan ». Une initiative très appréciée des responsables locaux de l’école.

Lire l’article sur le télégramme