Bal Floc’h. Les Châteaulinois dansent en attendant le Tour.

Ce bal Floc’h a séduit par son concept et son originalité ; c’est une expérience à renouveler, selon les participants.

Pour marquer le passage du Tour de France, la ville de Châteaulin accueillait le Bal Floc’h, mardi soir. Ce bal ambulant est composé d’Hélène Jacquelot au chant, de Jean Le Floc’h, à l’accordéon et au sifflet, d’Yves-Marie Berthou à la batterie de percussions, et d’Erwan Lhermenier, à la clarinette et à la feuille de lierre. C’était aussi une façon de fêter cette mémorable demi-finale de coupe du monde de football, entre la France et la Belgique. « Mais, quand ces festivités ont été organisées, ce n’était pas prévu ! », assure Aurélie Liébot, du service communication et action culturelle de la ville.

Le bal, entre la demi-finale de la Coupe et le passage du Tour.

Ce petit bal, proche des gens, à ciel ouvert et hors du temps, aura réussi, le temps de cette soirée, à réunir amateurs de foot et de festivités… Mais pas avant le coup de sifflet final, car, à la mi-temps, les danseurs ne se bousculaient pas sur le « lino » installé tout spécialement sur la place de la Résistance. L’entrée était libre et gratuite et la buvette, tenue par Diwan Kastellin, a ravi les joueurs de cette troisième mi-temps. Sur le quai Carnot, juste en face, un concert d’avertisseur sonore et les drapeaux tricolores célébraient dans la joie cette victoire tant attendue et annonciatrice de la folie de dimanche. Un dimanche qui viendra, peut-être marquer l’anniversaire de la dernière victoire des Bleus en Coupe du monde.

Lire l’article sur Le Télégramme.