Conseil. Le cri d’alarme de Diwan.

De gauche à droite : Stéphane Thomas, Zaïg Le Pape, Roger Mellouet, Morgane Viezzer et Pierre Thibaut.

Le conseil municipal s’est réuni en mairie, jeudi soir, sous l’égide du maire Roger Mellouet.

Diwan.

À leur demande, des représentants des écoles Diwan du Faou et de Châteaulin sont intervenus avant que l’ordre du jour ne soit abordé : Zaïg Le Pape, présidente de l’Association d’éducation populaire (AEP) Diwan du Faou et Pierre Thibaut, son homologue de Châteaulin, accompagnés de deux parents d’élèves, Morgane Viezzer et Stéphane Thomas. Trois de ces personnes sont résidentes de la commune. Elles étaient venues présenter un véritable cri d’alarme concernant l’avenir de leurs écoles et, à plus long terme, l’avenir de la langue bretonne. Zaïg Le Pape a présenté le réseau Diwan, le développement des écoles du Faou et de Châteaulin qui accueillent 78 élèves, dont onze Pont-de-Buisiens et le rôle des AEP, véritables gestionnaires des écoles qui se trouvent confrontés à de gros problèmes financiers liés au désengagement de l’État pour les emplois. À travers ce plaidoyer, les intervenants ont demandé le soutien financier de la commune via une subvention, un partenariat ou le versement du forfait scolaire. Ils ont enfin invité les conseillers aux portes ouvertes des 1er et 2 février. Le maire a indiqué que le sujet serait abordé lors du débat sur le vote du budget de la commune. L’ordre du jour du conseil a ensuite commencé à être discuté.

Lire l’article sur © Le Télégramme

Publié dans AEP