[J-2] Châteaulin. Ses savons « Propic » vont embaumer Artisan’Art.

Mi-salon d’artisanat, mi-marché de Noël, Artisan’Art est le grand rendez-vous du week-end à Châteaulin (Finistère). Parmi les 65 créateurs attendus, Nathalie Couloigner, savonnière à Plomodiern.

Artisan’Art, le marché de Noël de l’école Diwan de Châteaulin, a lieu samedi 23 et dimanche 24 novembre, à l’espace Coatigrac’h.

L’événement accueille 65 créateurs et artisans de toute la Bretagne dont la savonnière Nathalie Couloigner qui y participe pour la première fois.

Comptable du lundi au jeudi, savonnière le reste de la semaine : Nathalie Couloigner a trouvé son équilibre avec ses deux activités qui se complètent. « J’exerce le métier de comptable à Saint-Pol-de-Léon, quatre jours par semaine. Le vendredi et le samedi, j’endosse mon rôle de savonnière, sous ma marque Propic », précise la quadragénaire.

L’allergie, le déclic

L’idée de fabriquer savons, parfums d’ambiance et boules de bain est née d’un besoin personnel et d’un constat : « Je faisais des allergies cutanées, j’ai essayé plein de produits de beauté, jusqu’à ce que j’essaie un savon naturel. » Plutôt manuelle, Nathalie Couloigner commence à le fabriquer elle-même. « J’aime créer de mes mains avec toutes sortes de matières, comme la mosaïque par exemple. »

En 2018, elle suit une formation qualifiée à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) où elle obtient un certificat de savonnerie (Université européenne des saveurs et senteurs). « La fabrication des produits de beauté est très réglementée, j’y ai appris la saponification à froid mais aussi la réglementation », précise-t-elle.

Après avoir lancé son activité en janvier 2019, Nathalie vend ses premiers savons en avril. Le temps du séchage : entre six et huit semaines.

À froid et écoresponsables

Ses trois ingrédients de base sont naturels : des huiles végétales biologiques et essentielles, de l’eau et de la soude. Des savons surgras fabriqués à froid, pour hydrater la peau au maximum, « plus doux pour la peau et l’environnement que les savons industriels ». Une méthode qui, grâce à la basse température, permet de conserver toute la glycérine du savon et de garder intactes les propriétés des huiles végétales.

Mais les produits de Nathalie Couloigner ne sont pas que doux. Elle les a aussi voulus jolis, en forme de demi-lune et facile à prendre en main. « Mon compagnon, qui est menuisier charpentier, m’a fabriqué des moules. »

Et côté appellations, l’environnement local complète le tableau, poétique. Dans son atelier de Plomodiern, Nathalie joue avec les parfums et les couleurs à l’infini pour des savons aux noms de « Presqu’île », « Gwen ha Du », « Pays Glazic », « Abri côtier », etc.

En plus de faire de la vente directe, les vendredis et samedis, la savonnière est aussi en train de créer un shampooing solide, « en cours de validation par un toxicologue ». En 2020, elle ambitionne de suivre une formation pour créer des parfums naturels.

Samedi 23 novembre, de 14 h à 19 h, et dimanche 24 novembre, de 10 h à 18 h, à l’espace Coatigrac’h à Châteaulin. Tarifs : 2 €, entrée valable les deux jours. Gratuit pour les moins de 12 ans.

Informations et liste complète des exposants sur le site de l’événement : https://artisanart29.bzh/

Contact : Savonnerie Propic, 10, de la rue de la Montagne, à Plomodiern. Contact : tél. 06 79 03 64 86.

Lire sur le Ouest-France