La charte des écoles Diwan

Karta Diwan

Kraf 1

Digor eo kevredad Diwan d’an holl familhoù o deus c’hoant da sevel o bugale e brezhoneg, hep lakaat kemm etreze abalamour da abegoù micherel, filosofek pe bolitikel. Digoust ha digor d’an holl eo ar skolioù.

Kraf 2

Bez ez eus eus Diwan abalamour da zioueroù an Deskadurezh Stad na vez ket roet ganti he flas mat d’ar brezhoneg; goulenn a ra Diwan e vefe kemeret he skolioù e karg en ur servij publik demokratel ha nevesaet e Breizh, aotreet gantañ implij ar brezhoneg evel yezh vras eus ar skolioù-mamm betek ar skolioù-meur e kement danvez a zo en deskadurezh.

Kraf 3

Dizalc’h eo Diwan diouzh n’eus forzh peseurt strollad filosofek, relijiel, politikel, micher-emglevadel, h.a. Da heul, e vez goulennet groñs gant stourm Diwan e vefe doujet ouzh kredennoù relijiel, filosofek pe bolitikel hec’h holl izili, petra bennak ‘vefe o orin ha keit ha ma ne vint ket a-eneb Diskleriadur Hollvedel Gwirioù Mab-den.

Abalamour d’an doujañs-se, na c’heller ket tremen hepti, e teu Diwan da zifenn ha kas al likelezh war-raok en he doare-kelenn ha da vezañ gwarant frankiz-kredenn pep hini.

Kraf 4

Gant Diwan ‘vez krouet un deskadurezh demokratel gant kenlabour tud ar vugale, politikerien ar vro hag ar skolaerien. Goulenn a ra Diwan digant tud ar vugale krouiñ er familhoù un aergelc’h da aesaat implij ar brezhoneg er vuhez bemdez.

Kraf 5

En em ouestlañ a ra Diwan evit kas war-raok implij ar brezhoneg e pep live ar c’hevredad; ouzhpennse, e vez diorroet gant Diwan ur sevenadur e brezhoneg ma vo roet gantañ da bep bugel ar binvioù da c’hoveliañ e zazont e-unan ha ma vo posubl gantañ, evit bugale Vreizh, kemer e karg o endro naturel, sokial hag ekonomikel.

Kraf 6

Sevel a ra Diwan start a-enep kement unvanadur yezhoniel a zo. Tomm eo ouzh an doareoù sevenadurel liesseurt ma vez o c’henglokaüsted , hervezi, ur vammenn da unaniñ ha kenbinvidikaat. Ar brezhoneg implijet e skolioù-mamm Diwan eo hini ar vro ha tud ar vro.

Kraf 7

Hervez droed didorrus ar pobloù da lâret o soñj en o sevenadur, e c’halv Diwan an holl re a blij dezho an demokratelezh, ar strolladoù sevenadurel e Breizh, ar sindikajoù dreist-holl re ar gelennerien, da stourm ganti evit muioc’h a justis hag a-eneb pep aotrouniezh war ar sevenadur.

Kraf 8

 

Diskleriañ a ra Diwan bezañ gant an holl bobloù a stourm evit o identitelezh sevenadurel, en o zouez an estrañjourien deut da labourat du-mañ rak o liesdoareoù a binvidika danvez mab-den.

 

 

Charte Diwan

Article 1

 

L’association Diwan est ouverte à toutes les familles désirant assurer une éducation de leurs enfants en langue bretonne, sans distinctions socioprofessionnelle, philosophique ou politique. Les écoles sont gratuites et ouvertes à tous.

 

Article 2

 

Diwan existe du fait des carences d’une Éducation Nationale ne donnant pas sa place à la langue bretonne, mais réclame la prise en charge de ses écoles dans un service public d’enseignement
démocratique et rénové en Bretagne, permettant l’utilisation du breton comme langue véhiculaire de la maternelle à l’Université dans tous les domaines de l’enseignement.

 

Article 3

 

Diwan est indépendant par rapport à toute formation philosophique, confessionnelle, politique, syndicale, etc. En conséquence, Diwan affirme que son combat exige que soient respectées les
convictions religieuses, philosophiques ou politiques de tous ses membres, quel que soit l’éventail de celles-ci et tant qu’elles ne sont pas contraires à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Cette indispensable tolérance conduit Diwan à défendre et à promouvoir la laïcité dans son enseignement et à se porter garant de la liberté de pensée de chaque personne.

 

Article 4

 

Diwan instaure un enseignement démocratique avec la collaboration effective des parents, des collectivités locales et des enseignants. Diwan demande aux parents de créer au sein de la famille, un
climat propice à l’expression en langue bretonne dans la vie quotidienne.

 

Article 5

 

Diwan s’engage à promouvoir l’usage du breton au sein de l’association à tous les niveaux ; par ailleurs, Diwan promeut un développement culturel en langue bretonne donnant à chaque enfant le maximum d’atouts pour forger lui-même son avenir et permettant aux enfants de Bretagne de prendre en charge leur environnement naturel, social et économique.

 

Article 6

 

Diwan déclare son hostilité à toute uniformisation linguistique et est attachée aux différentes formes d’expression culturelle, affirmant que seule leur complémentarité est source d’unité, d’enrichissement mutuel et collectif. Le breton enseigné dans les écoles maternelles Diwan est celui utilisé dans leur environnement géographique et humain.

 

Article 7

 

Conformément aux droits inaliénables de peuples à s’exprimer par leur propre culture, Diwan appelle toutes les personnes éprises de démocratie, les organisations culturelles bretonnes, les organisations syndicales, notamment d’enseignants, à lutter avec elle pour plus de justice et contre toutes les formes de domination culturelle.

 

Article 8

 

Diwan se déclare solidaire de tous les peuples qui luttent pour leur identité culturelle, en y insérant les travailleurs immigrés, affirmant que leurs diversités concourent à enrichir le patrimoine humain.